Éloge du presque rien

1835

La simplicité est la force des grands. Ce goût pour l’essentiel et l’ergonomie, ce minimalisme magnifique et magnifié doivent être typiquement allemand. Dieter Rams est un modèle. À chaque fois que je vois une vanne thermostatique de radiateur gâchée par une typographie maniérée, une poignée de porte tellement prétentieuse qu’elle en devient insupportable, un appareil électroménager ridicule dans ses tons de couleur médiocres et ses formes soit disant sexy comme une ménagère, un arrière de voiture mal gaulé et apprêté, je pense à lui. Dieter Rams est un modèle. Dieter Rams me manque. Joli hasard, je suis tombée sur une citation de Hans Hoffmann, un peintre allemand, qui se prête tellement bien au design : « The ability to simplify means to eliminate the unnecessary so that the necessary may speak. » Un paradoxe de plus qui ne vous échappera pas : faire simple est très compliqué et prend un temps fou ! Faire simple, finalement, c’est notre métier.

 

dieter_rams04

dieter_rams03

dieter_rams05

dieter_rams02

 

Dieter Rams a été chef de la conception de la société Braun entre 1961 et 1995, il était étroitement associé à l’école fonctionnaliste du design industriel. Voici les dix principes fondamentaux de ce qu’il considérait être un bon design :
Le bon design est innovant.
Le bon design fait qu’un produit est utile.
Le bon design est esthétique.
Le bon design fait qu’un produit est compréhensible.
Le bon design est discret.
Le bon design est honnête.
Le bon design est durable.
Le bon design est précis jusque dans les moindres détails.
Le bon design est respectueux de l’environnement.
Le bon design, c’est aussi peu de design que possible.

« Aussi peu de design que possible », là est le secret, et la différence entre lui et les autres.