Les batailles de marques : guerre des temps modernes

1938

Les marques se battent avec des couleurs et des symboles pour émerger, pour être la plus visible, la plus vue, la plus forte, la plus aimée, la meilleure, pour devenir un héros… comme les chevaliers au moyen‐âge, même si la cause n’est pas tout à fait aussi grandiose. Si les designers s’inspiraient plus souvent de l’héraldique, nous aurions des maillots de coureurs cyclistes moins chargés, plus simples et visuellement plus forts. Un peu comme le nombre de boutons sur une chaîne stéréo, on a commencé simple et efficace (voir les créations exemplaires de Dieter Rams pour Braun), puis il y a eu la période d’euphorie très boutonnée et très complexe où l’abondance faisait foi et où le marketing était roi. Aujourd’hui, nous assistons à un retour de la vraie modernité en privilégiant à nouveau le simple et l’essentiel. Très modestement, je le souhaite et je le recommande. Food for thought…

 

coureurs_marques