Oser la différence

3029

On est d’accord, la dernière coupe de cheveux d’Agnès Varda n’était pas franchement belle. Et pourtant, elle était unique, absolument reconnaissable (de loin, en noir et blanc, de dessus, de dessous, coiffée, décoiffée), et comme ce bol bicolore était rempli d’une bonne personne, finalement, la coupe de cheveux devient touchante, attachante, iconique (!) et on l’adore. 

C’est précisément ainsi qu’on crée des bonnes marques (le petit fils d’Agnès Varda repeint des poteaux façon grand‐mère) : rien ne sert d’être comme les autres, il faut avant tout être différent pour être remarqué, il faut oser, il faut être juste et il faut être une « bonne personne », il faut faire des bonnes choses, il faut être à sa place, il faut tenir son rang.